ANPER-TOS

Association Nationale pour la Protection des Eaux & Rivières Truites, Ombres,Saumons

La lettre d’ANPER-TOS

1958 -2018 : ANPER – TOS à 60 Ans

Il est temps, en cette mi-2018, et avant la période estivale propice aux vacances de faire le point sur notre Association, son organisation, ses difficultés, ses actions. 

L’année a tout d’abord été marquée par notre Assemblée Générale qui s’est tenue à Ornans, Haute Vallée de la Loue (25) le 24 février dernier. Son organisation et son déroulement, les débats et exposés qui y ont été portés ont été des marqueurs positifs. A cette occasion, il est impératif de pouvoir compter sur une mobilisation plus massive de nos adhérents. C’est un point important pour la vie de l’association et des valeurs qu’elle porte, nos rivières, notre environnement ont chaque jour un peu plus besoin d’être défendus contre les agressions qui leur sont infligées. Nous comptons donc d’ores et déjà sur vous pour venir en nombre à l’Assemblée Générale 2019. 

Nous devons également déplorer le départ de notre salariée permanente, Mme Brillon dans le courant du mois de mars et qui a réalisé  un très gros travail pour le compte de notre Association. Nous avons dû également  procéder à un remaniement de notre conseil d’administration, remaniement pas encore complètement achevé, mais nécessaire à la pertinence des positionnements d’ANPER-TOS sur les grands dossiers : Plan Nitrates Régionaux, Politique Grands Migrateurs sur l’ensemble du territoire, Transition énergétique avec le foisonnement de dossiers de micro-centrales hydro-électriques. 

(suite…)

Espéces menacées

MIGRATEURS EN BRETAGNE

ANPER-TOS est représentée au sein du groupe technique en amont du COGEPOMI (Comité de gestion des poissons migrateurs).

Notre rôle en Bretagne est de contribuer à la cohérence des programmes de gestion des espèces menacées et de formuler des propositions pour la protection des migrateurs amphihalins présents sur le territoire du COGEPOMI Loire Bretagne.

ESPECES MENACEES

Tableau récapitulatif des espèces menacées

 

 

 

 

Nouvelle pollution sur l’Aber Wrac’h

Communiqué de presse ANPER-TOS BZH

Photo Publiée le 20 juillet 2018 à 17h35 Modifié le 20 juillet 2018 à 18h00 © Le Télégramme

 

Une nouvelle pollution à eu lieu le 20 Juillet 2018 sur l’ABER WRAC’H, rivière classée grands migrateurs.

Les atteintes au milieu aquatique ont été constatées à 11 reprises entre 2003 et 2016! Les effets sont récurrents sur ce grand bassin classé Natura 2000 FR5300017 – Abers – Côte des légendes

ABER WRAC’H (ancien nom : ABER VRAC’H)
(Identifiant national : 530030190)
(ZNIEFF Continentale de type 1)
(Identifiant régional : 00000259)

 

Voir le descriptif  technique de cette rivière en cliquant ICI

Incidence sur la Faune

La délégation ANPER -TOS BZH en accord avec son président à décidé de déposer plainte , considérant la récurrence et la gravité des faits de pollutions sur ce bassin versant très fortement anthropisé par l’élevage et les activités des pôles agro-alimentaire.

Les causalités des rejets apparaissent non maîtrisées avec un impact sur l’environnement dramatique , en terme d’écologie sur des bassins ZNIEFF Zone Naturelle d’Intérêt Écologique Faunistique et Floristique et sur le plan agronomique faisant l’objet de suivis agro-environnemental scientifique ZAR (zone d’action renforcée).

 

Pour la délégation ANPER-TOS BZH

 

Philippe Germain

 

Nouvelle Pollution de la Fléche

Communiqué de presse ANPER-TOS BZH

photo de l’Aappma des Abers

Une nouvelle pollution a eu lieu ce 30 août 2018 à 22h10 , commune de  Lanhouarneau sur un cours d’eau , le TROUEN KERNE  qui est un affluent en rive gauche de la Flèche , classé grands migrateurs, touchant également une pisciculture située à Milin ar Zoul.

Énième Pollution

Cette énième pollution depuis 1983,  s’ajoute à la dernière en date du mois d’’avril 2017 et qui a anéanti la population piscicole sur au moins 7 km!

Les aappma de l’Elorn et des Abers avaient décidé d’interdire la pêche afin de restaurer le milieu, autant d’efforts réduits à néant.

Dépôts de plainte

La délégation ANPER -TOS BZH, en accord avec son président a décidé de déposer une première plainte en considérant la récurrence et la gravité des faits de pollutions sur ce bassin versant , déjà très fortement anthropisé par les activités liées à la présence d’élevages intensifs.

Les rejets apparaissent non maîtrisés et l’impact sur l’environnement se révèle dramatique en terme d’écologie sur des bassins ZNIEFF (Zone Naturelle d’Intérêt Écologique Faunistique et Floristique) et sur le plan agronomique faisant l’objet de suivis agro-environnemental scientifique ZAR (zone d’action renforcée).

 

Pour la délégation ANPER-TOS BZH

 

Philippe Germain

Pollution accidentelle du Gave d’Aspe

 Encore un accident qui provoque une pollution sur le gave d’Aspe.

Un camion s’est renversé vers 13h30 , le lundi 27 aout sur la route reliant le Somport à Oloron, au niveau du fort du Portalet.

Photo de la République des Pyrénées

Le chauffeur est malheureusement décédé. Ce camion transportait une solution de chlorite de sodium dont une partie de la cuve s’est échappée vers le gave d’Aspe. De nombreux moyens ont été mis en œuvre pour limiter l’impact de cette pollution.

12000 Litres!

Mais c’est près de 12000 litres de chlorite de sodium qui se sont échappés du camion vers le gave d’Aspe, entre le 27 et 28 aout, au moment où les pompiers ont réussi à vider le reste de la cuve en en fin de journée . De plus au moment du retrait du camion, une fuite d’hydrocarbures a été constatée  et n’a pu être stoppée.

Les effets de cette pollution ont été tardifs et lents car cette solution est très volatile et soluble, ce qui explique que les impacts sur la faune et la flore n’ont pas apparus immédiatement mais c’est des centaines de poissons morts que l’on pouvaient trouver sur plusieurs kilomètres le long , au fond de ce cours d’eau.

Dépôt de plainte

Anper-TOS a déposée plainte pour pollution accidentelle et un courrier sera envoyé aux élus et personnes concernés afin qu’ils prennent enfin leur responsabilité car cet un problème récurrent avec plus d’une quinzaine de véhicule qui se sont retrouvés dans cette rivière depuis l’ouverture du tunnel du Somport.

En effet le transport par camion de matière dangereuse devrait être interdit  sur ce trajet et passer par un fret ferroviaire .

Articles de presse

Accident un camion tombe dans le gave d’aspe

Accident sur le gave d’Aspe

 

STOP NON à la réouverture de la Mine de SALAU

NON AUX PROJETS MINIERS DANS LES PYRÉNÉES

Anper-tos Pyrénées était présente.

Nous avons participé le 25 et 26 août au festival minier organisé par l’association Stopminedesalau .

Celui-ci a rencontré un véritable succès . En effet, de nombreuses associations de protection de l’environnement étaient également  présentes  comme le CEA , l’Apra Le CHABOT, FNE midi Pyrénées , Nature comminges  et bien d’autres sans oublier nos voisins Catalans et Espagnols mais  aussi des collectifs de régions de France impactées par ces nouveaux permis de recherche miniers  comme en Bretagne ou dans la Creuse, ainsi que ceux de Guyane et des U.S.A .

Le stand Anper-TOS Pyrénées

 

Mais aussi:

Une association de défense des victimes de la mine de Salsigne,  I.S.F, A.N.C, des personnalités du monde scientifique telles que Mme Anni Tébault Mony de l’IRIS

Ce festival a permis de mobiliser les troupes! Ce qui devrait permettre de continuer le combat contre ces nouveaux développements miniers nocifs à l’environnement.

En effet , ce projet de mine à Salau met en danger les sources du SALAT , rivière en bon état écologique dans les Pyrénées  ainsi que toute la biodiversité du parc régional, sans compter la Garonne qui serait polluée par cet affluent.

Le groupe ANPER TOS Pyrénées a donc rejoint ce collectif que nous soutiendrons dans les prochaines actions.

 

Les truites pourraient disparaître dans certains cours d’eau

En cause: La PKD!

Un parasite qui s’attaque plus particulièrement aux Salmonidés juvéniles met en péril la population ainsi que la  reproduction naturelle de la Truite Fario dans certains cours d’eau.

Cette maladie appelée PKD (Proliferative Kidney Disease) en Anglais ou MRP (Maladie Rénale Proliférative) en Français a été d’abord constatée en Suisse.

Elle se développe maintenant dans la région de Midi Pyrénées et plus particulièrement en Ariège.

Clichés de la colonie de Bryozoaires (Fredericella sultana) trouvée morte dans l’Oriège prés de sa confluence avec l’ Ariège.

 

Le constat:

C’est après l’effondrement piscicole dans la rivière Ariège  depuis 2007 entre Ax les Thermes et Savignac les Ormeaux que la fédération de pêche de ce département s’est inquiétée de la disparition des populations de Truites fario et en particulier des jeunes poissons. Des poissons morts avaient été retrouvés sur la partie amont et c’est malheureusement en 2016 que les études ont permis de confirmer la présence de cette maladie.

Le Collectif Clubs Mouche 31 parle également de cette maladie qui touche nos cours d’eau en avertissant les pêcheurs sur les précautions à prendre afin d’éviter d’éventuelles risques de contamination d’autres cours d’eau.

Différents médias s’alarment de la situation:

La depeche

La dépêche dans un article aborde le problème avec l’association Apra le Chabot .

France bleu

Anper-TOS est interviewé France bleu

« Les pêcheurs de l’Ariège sont inquiets. La population des salmonidés, en particulier des truites, se réduit drastiquement depuis plusieurs années dans la rivière éponyme« .  https://www.francebleu.fr/infos/climat-environnement/le-nombre-de-truites-en-chute-libre-dans-l-ariege-en-raison-d-une-maladie-causee-par-des-parasites-1534005803

France info

« Face à l’effondrement drastique de la population des salmonidés dans les eaux du département, la fédération de pêche de l’Ariège compte lancer ».

https://france3-regions.francetvinfo.fr/occitanie/ariege/foix/ariege-nombre-truites-coule-flot-1525744.html

Nous  tenons à rajouter que les débits réservés trop faibles sur certains cours d’eau nous semblent être un facteur aggravant pas assez pris en compte dans les différents médias qui abordent la question.

Dernières nouvelles

Nous avons appris que cette maladie aurait été signalé dans un cours d’eau du département de la Lozère.

 

 

Anper-TOS © 2018 Mentions légales