Pour adhérer ou renouveler votre adhésion

Catégorie : Commission migrateurs

Logo-poissons

Manifestation à ANGLET

Une menace pèse sur le Saumon des Gaves

La manifestation à AngletNous vous en parlions dans un précédent article (lire l’article); Un appel à manifesté le jeudi 30 mai 2019, à 14 heures à la Barre à Anglet avait été lancé par plusieurs associations qui dénoncent une pêche abusive, “la pêche au filet dérivant“dans l’estuaire de l’Adour et les gaves réunis qui menace la présence du saumon dans les gaves, la Nive et l’Adour et l’inaction des pouvoirs publics, malgré des actions devant le tribunal administratif.

Une dizaine d’associations ainsi que des élus !

Anper-TOS se devait de participer à cette manifestation  pacifique sur le parking de l’esplanade de la Barre d’Anglet près de l’estuaire de l’Adour, parmi des dizaines d’associations  et plusieurs élus que nous tenons à remercier pour leur soutien contre le pillage de nos ressources.

Le cortège de la manifestation
Le cortège de la manifestation

Un mode de pêche interdit et pourtant pratiqué!

Le cortège est donc parti de l’esplanade  vers 14h30 en remontant la route longeant l’estuaire jusqu’à la capitainerie avant de redescendre et de s’arrêter pour entendre le discours de certains élus et représentants d’associations pour demander l’arrêt définitif de ce mode de pêche interdit dans la plus part des pays européens. Nous devons protéger toutes les espèces migratrices  dont le saumon pour les générations futures .

Il va falloir aller plus loin afin que l’état prenne ses responsabilités sur ce dossier. 

NON à la pêche aux filets dans l’estuaire de l’Adour

ANPER TOS sera également présente à cette journée et tenait à relayer ce communiqué .

POUR NOTRE DEPARTEMENT ET LE BIEN DE NOS VALLEES

Les Associations et Fédérations présentes :

ACCOB – ADRM – ANPER TOS NATIONAL – APMBA – APQV – GIFAP, SALMO TIERRA – SEPENSO 40 – SEPENSO 64 .

La FEDERATION NATIONALE FNPF – Les FEDERATIONS du 32-40-64-65 – Les AAPPMA du Gave d’OLORON, de la NIVE, de PAU, de BASABURUA, de PUYOO, d’ORTHEZ, du Pays de SOULE, de PEYREHORADE.               

APPELLENT A UNE MANIFESTATION SUR LE PORT DE BAYONNE, CÔTÉ CAPITAINERIE LE JEUDI 30 MAI 2019 A 14 HEURES PARKING DE LA PATINOIRE D’ANGLET.

L’ADOUR, les GAVES, les NIVES sont parmi les plus belles rivières d’Europe. Elles abritent encore une biodiversité de poissons migrateurs riche et unique en France : SAUMONS, TRUITES DE MER, ALOSES, ANGUILLES ET LAMPROIES.
Malheureusement la pêche outrancière aux filets dérivants dans l’ADOUR depuis l’estuaire et dans les GAVES RÉUNIS par une poignée de professionnels annihile tout espoir de sauver de manière pérenne cette richesse extraordinaire et empêche tout véritable développement économique autour de la pêche sportive, qui devrait être une véritable ressource pour nos vallées. ( lire la suite)

Vous souhaitez participer à cette manifestation. Vous pouvez prendre contact :

Le lundi, mercredi et vendredi au Bureau de l’AAPPMA DOLORON le lundi, mercredi, vendredi.

Téléphone: 06 72 27 24 70 ou 06 83 56 40 70 ou 06 80 10 58 83 ou 06 32 59 65 42


 

Hydroélectricité et saumon sont incompatibles

Microcentrale sur la Desges

La dernière trouvaille de l’administration

Les travaux ont provisoirement repris en février… L’administration tente bien sûr de se justifier et tous les motifs semblent bons pour détourner le droit. La dernière trouvaille serait que la portion impactée n’est pas un cours d’eau mais un bief privé ! On croit rêver…

Nous avions participé au collectif d’action contre la micro-centrale de Chanteuges et cela nous semblait nécessaire et pertinent car ces batailles pour le maintien d’un milieu en bon état, sont au coeur de nos préoccupations depuis plus de 50 ans.

Cependant, la communication du collectif va au-delà  de nos préoccupations d’intérêt général de conservation et de sauvegarde du saumon atlantique sur l’axe Loire-Allier. 

Nous ne pouvons accepter que la défense de la rivière Desges soit détournée de son objectif et qu’il soit fait usage de ce sujet pour défendre des intérêts particuliers contraires à nos valeurs.

La position d’ANPER-TOS est très claire:

En aucun cas, nous ne pouvons soutenir une quelconque politique de repeuplement : Les faits scientifiques sont là! c’est extrêmement dangereux pour l’espèce et va à l’encontre même du but poursuivi ou nous nous sommes publiquement exprimés là-dessus, notamment au groupe d’appui du COGEPOMI Loire-Bretagne.

Nous ne pouvons également nous réjouir de l’avancement des travaux sur Poutès, ce serait une véritable trahison à laquelle certains ont déjà cédé. Là aussi notre position pendant l’enquête publique était claire: ce nouveau projet ne devait pas voir le jour.

Nous restons bien entendu disposés à continuer le travail en commun s’il reste centré sur son objectif, et seulement celui-ci. Dans le cas contraire, nous serions contraints de poursuivre ce dossier de notre côté.

Poissons migrateurs amphihalins en France

On compte communément 9 espèces de poissons migrateurs amphihalins en France:

Anadromes: saumon atlantique, truite de mer, esturgeon, grande alose et alose feinte, éperlan.

Anguille de Garonne
Anguille de Garonne

Catadromes: anguille, flet, mulet porc. Auxquelles il faut ajouter les lamproies (marine et fluviatile). Toutes sont ou ont été d’importantes espèces commerciales. Certaines font l’objet d’une pêche de loisir importante (salmonidés). Salmonidés migrateurs absents de Méditerranée . Toutes ont des exigences écologiques fortes: Continuité et transparence pour la migration; Milieu adapté à la reproduction (anadromes); Milieu adapté à la croissance des juvéniles (salmonidés, esturgeon, aloses) ou des subadultes (anguille).

Projet de microcentrale sur le Pontajou

Rapport et avis sur ce projet

Pont de Pontajou
Pont sur le Pontajou (photo de Lousta)

Une bonne nouvelle pour nos rivières en espérant que le préfet suive l’avis défavorable du commissaire enquêteur , en prenant également en compte l’avis de notre association concernant le projet de micro-centrale, dans la commune de Saugues et Venteuges, sur le Pontajou classé en liste 1 et 2 dans un site Natura 2000  et affluent de la Seuge.

Comme vous pourrez le lire dans le rapport général de l’enquête publique , c’est la mobilisation qui permet de faire capoter ce genre de projet qui a un seul but financier de la société Hydroplus.

Bonne nouvelle

Le 25 septembre 2018

La DDT et le CORDEST ont donné  aussi un avis défavorable.

Ruisseau du pontajou

En reprenant l’argument principal de l’association Anper TOS sur la déposition à l’enquête publique, il apparait que le droit fondé en titre ne s’applique pas car le site initial est en ruine . De plus le projet prévoit  des modifications du tracé de la rivière et de conduite forcée.  Ce projet risquerait des recours auprès de l’Europe sur le motif qu’on ne peut pas prouver l’absence d’impacts dommageables en site NATURA 2000.

Nous vous tiendrons informés de la décision du Préfet, qui en cas d’avis favorable s’exposerait à des recours juridiques .

Une trés bonne nouvelle

Le 25 février 2019

Le préfet avait pris le 12 novembre 2018,  un arrêté de refus suite à la demande d’autorisation d’aménager une centrale hydoelectrique sur ce cours d’eau par la société Hydroplus.

Le délai  de recours par les demandeurs étant dépassé , le projet est abandonné.

Projet du plan de gestion et conservation du saumon 2019-2024

Le saumon atlantique (Salmo salar) est un poisson amphihalin, son cycle de vie est partagé entre la mer et l’eau douce. Il est classé comme vulnérable en France par l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature. Parmi les causes du déclin de ces populations, on identifie:

  • La perte ou le fractionnement des habitats
  • Les pollutions
  • La surexploitation des ressources halieutiques
A ce rythme, les générations futures risquent de ne voir un saumon en France qu’en gravure

Pour répondre aux recommandations émises par l’organisation de conservation du saumon de l’Atlantique nord (OCSAN ou NASCO), la France étant état membre de l’Union Européénne, est à l’OCSAN dont la convention entrée en vigueur en 1983, a pour objectifs la conservation, la gestion et la restauration des stocks de saumon de l’Atlantique nord.

Un plan français de gestion du saumon atlantique a été mis en œuvre pour les périodes 2008-2012 et 2013-2018. L’OCSAN et ses parties prenantes ont convenu en juillet 2018, de renforcer les plans de mise en œuvre et ont demandé de les renforcer selon de nouvelles recommandations pour la période 2019-2024.

Un nouveau projet de plan de gestion du saumon 2019-2024 a été soumis à la consultation du public du 8 au 30 janvier.

L’objectif de ce plan de gestion, est de valoriser les actions mises en place en France pour mettre en œuvre les résolutions, les recommandations et les lignes directrices de l’OCSAN.

Après une présentation de l’état des lieux (gestion administrative, état du stock, etc), ce projet de plan se décline autour de trois domaines :

  • La gestion de la pêche
  • La protection et la restauration de l’habitat
  • La gestion de l’aquaculture, des introductions et des transferts, et des modifications transgéniques