ANPER-TOS

Association Nationale pour la Protection des Eaux & Rivières Truites, Ombres,Saumons

Catégorie : Bourgogne – Franche comté

GROUPE LOCAL DOUBS-HAUTE SAONE-TERRITOIRE DE BELFORT:  Mr Christel BULTHE

Vous souhaitez le contacter:

Icone contact

Des Moulins et nos Rivières

Les Amis des moulins ne sont pas les Amis des Rivières !

 

Le Ru de Courcelles, plus connu sous la dénomination locale de Rivierotte  à l’amont de la commune de Vix dans le Département de la Côte d’Or, a connu une grave pollution d’origine sédimentaire dans la matinée du 17 Septembre 2018.

Le plan d’eau, en barrage sur le ru de Courcelles (Rivierotte) d’une surface d’environ 2500 m2, constitue un bief d’absolument aucun intérêt pour la biodiversité aquatique puisque très sédimenté et presque intégralement comblé par les vases.

boues résultant de la vidange sauvage

Malgré le très faible débit de la rivière, à l’étiage, le propriétaire du Moulin de Courcelles n’a pas trouvé mieux que de procéder à la vidange intégrale du bief pour, selon nos informations, procéder à la maintenance d’une pompe à chaleur.

Le résultat!

 Ce ne sont pas moins de 80 à 100 % de poissons morts (pour l’essentiel les espèces salmonicoles truites et ombres) et 100 % sur les alevins et la faune invertébrés.

Les dégâts se poursuivent à l’aval, avec une mortalité estimée à 50% sur les poissons et invertébrés.

 

Ce sont au total 2,5 km de rivière fortement impactés, les chiffres étant susceptibles d’évoluer dans le temps en raison des variations du taux d’Oxygène par dégradation de la matière organique.

L’Agence Française de la Biodiversité s’est rendue sur place pour constater l’infraction un procès verbal est cours de rédaction.

ANPER-TOS déposera plainte car il est inadmissible de continuer à voir ce genre de comportement de la part de propriétaires de moulins peu scrupuleux, et ruiner ainsi l’équilibre d’un cours d’eau.

Les rivières sont à des niveaux d’étiage rarement enregistrés, et la continuité écologique prend tout son sens face à une telle situation et surtout une telle irresponsabilité.

Les amis des moulins feraient bien de regarder plus loin que le bout de leur Bief…

Comptez sur ANPER-TOS pour ne pas laisser l’intérêt particulier prendre le pas sur l’intérêt général

Barrage du Theusseret

Continuité écologique concernant le barrage du Theusseret

Communiqué de presse

 


Vendredi 27 juillet, deux études ont été rendues publiques et démontrent que rien ne s’oppose à la destruction du seuil de l’ancienne centrale hydro-électrique du Theusseret.

Si des travaux de renforcement et de terrassement sur les ouvrages en rive droite devront être entrepris, les risques liés aux possibles déformations de la structure du restaurant du Theusseret et de ses annexes seront faibles. D’autre part, les analyses physico-chimiques des sédiments réalisées dans le secteur de la retenue n’indiquent aucun dépassement de valeurs-seuils.

Ces études ont été réalisées par l’Etablissement public territorial du bassin Saône et Doubs (EPTB) en France. L’arasement du Theusseret permettra la restauration progressive d’un écoulement naturel qui représente un élément paysager important typique de la vallée du Doubs. La montaison des poissons sera assurée et le fonctionnement du transport des sédiments de la rivière sera sensiblement amélioré.

Le Doubs, et notamment son cours moyen qui marque la frontière entre la France et la Suisse, constitue une zone spéciale de conservation pour l’Apron du Rhône, une espèce strictement protégée au niveau européen par la Convention de Berne. Mais, de nombreux obstacles empêchent son passage et celui d’autres espèces. Or selon les législations suisse et française, les anciens et nouveaux ouvrages hydroélectriques doivent respecter la libre migration des poissons et du transit sédimentaire. Il faut donc mettre en conformité les ouvrages infranchissables. Raison pour laquelle les autorités compétentes des deux pays ont étudié, en 2014, les solutions pour rétablir la continuité écologique sur les tronçons internationaux du Doubs. La solution favorisée consiste en une suppression complète des seuils.

«Les solutions techniques confirment donc la faisabilité d’un projet d’arasement soutenu par la stratégie de la gouvernance internationale. Il représente une mesure complémentaire importante aux autres actions entreprises par les deux pays pour retrouver une bonne qualité de l’eau et sauver les poissons du Doubs », affirme Lucienne Merguin Rossé de Pro Natura Jura.

«Avec le tourisme et la pêche notamment, la bonne cohérence entre les impératifs écologiques et les contraintes économiques montrent qu’il n’y a plus lieu d’opposer ces deux domaines comme on l’a trop longtemps pratiqué » estime Gilles Benest, vice-président de France Nature Environnement 25-90.

Compte tenu de ces résultats positifs, les associations françaises et suisses exigent que les autorités compétentes mettent rapidement en œuvre le projet d’arasement du Theusseret, ainsi que des autres seuils restants. Elles leur demandent aussi de ne pas donner suite au projet de reprise hydro-électrique récemment déposé pour la réaffectation du seuil du Theusseret. Les études démontrent qu’un maintien du seuil avec une mise en place d’une passe à poissons n’est recommandable ni d’un point de vue écologique, ni d’un point de vue économique. Pour Céline Barrelet, chargée de projet «Doubs vivant» des associations suisses Pro Natura, WWF, et Fédération suisse de pêche (FSP) ,

«Les efforts de protection entrepris par une multitude d’acteurs et l’importance de cette rivière au niveau international prouve qu’un tel projet serait une aberration.»

Plan Nitrates et déposition des ONG régionales

Programme d’Actions Régional Nitrates

Vous trouverez ci dessous la Consultation du public sur le contenu du Programme d’Actions Régional Nitrates Révision du PAR Bourgogne Franche-Comté Déposition des ONG régionales et du groupe Bretagne.

 

Directive Eau 2015

En effet l’Etat est soumis à l’obligation de résultat de la directive Eau 2015. C’est dans ce cadre que nous plaçons cette démarche. ( voir la suite)

Photos de la loire France3 région et côte Bretonne France TV Infos

Déposition Anper-TOS Bretagne

Voir aussi la déposition du groupe Anper-TOS Bretagne à cette consultation (voir document)

Projet de Center parcs à Poligny

Création d’un Center Parcs

Dans un communiqué publié cette semaine sur son compte Facebook, l’ex-conseiller départemental et candidat aux législatives Marc-Henri DUVERNET exprime son positionnement résolument hostile au projet Center Parcs de Poligny.

non à Center Parcs

Ci-après l’intégralité du texte.

Je suis opposé au projet de Center Parcs à proximité de la ville de Poligny. Pourquoi ?

D’abord, c’est une question de principes et de convictions. Ensuite, c’est une question de viabilité économique. Être Député, c’est savoir animer un territoire, s’opposer parfois à des projets, mais surtout soutenir ceux qui sont porteurs d’avenir. Malheureusement, aujourd’hui, le Center Parcs n’incarne pas l’avenir.

  1.  Il s’agit d’un vrai siphonnage de l’argent public sous différentes formes : subventions, investissements dans les réseaux, défiscalisation. En tout, c’est au minimum 36,5 millions d’euros de financement portés par nos collectivités publiques, auxquels s’ajoutent entre 12 et 15 millions d’euros d’aménagement des réseaux d’eau, route et assainissement. Beaucoup d’autres projets locaux ont besoin de cette manne financière. Il faut arrêter de dilapider l’argent public dans des projets usurpant le partenariat public-privé. L’argent public ne doit pas servir à sauver un modèle économique qui ne tient plus.
  2. Autre problème fondamental qui est posé par ce projet, celui de l’eau. L’eau est notre bien commun. Un bien qui disparaît, que nous ne pouvons plus gaspiller. Le Jura est tête de bassin et fournit de l’eau à des millions de personnes. Récemment la presse locale a titré sur des rapports alarmants des services de l’Etat et des associations de protection de l’environnement, en raison de sécheresses estivales mais aussi hivernales. D’ailleurs, en décembre dernier, la source de l’Ain était à sec. Face à cette situation, nous devons réserver l’eau à l’utilisation de nos besoins vitaux : alimentation, agriculture, consommation des ménages. Le Center Parcs est consommateur d’eau pour les loisirs et pollueur dans le traitement des eaux usées. Notre territoire n’a pas le luxe d’accueillir une telle structure qui déséquilibrerait l’éco-système local en eau.
  3.  Enfin, le Center Parcs est un modèle touristique dépassé. Aujourd’hui, Center Parcs n’accueille pas des touristes curieux de visiter la région, mais des clients du groupe Pierre et Vacances, ne sortant quasiment pas du site avec notamment une bulle géante chauffée à 29°C, peut-être future friche encore à gérer par nos collectivités locales. On est loin de l’idée que l’on peut se faire du Jura. Département à taille humaine, verdoyant, riche en lacs et en biodiversité. Le tourisme du futur n’est pas celui de l’hyper-consommation, loin de nos savoir-faire, ne respectant ni notre patrimoine naturel, ni les acteurs locaux.

Nous avons d’autres projets à mener, des projets utiles pour le territoire, ouverts aux Jurassiens, privilégiant des emplois durables, non précaires et le respect de nos circuits-courts et éco-systèmes locaux. Ces projets, nous allons les défendre et les mener à bien. »

Anper-TOS © 2018 Mentions légales