Pour adhérer ou renouveler votre adhésion

Catégorie : Groupes locaux

Anper,

Association Nationale pour la Protection des Eaux et Rivières est une association Nationale.

A ce titre des groupes locaux veillent, agissent au niveau régional.

Retrouvez les dossiers en cours classés par régions.

Canicules et sécheresses estivales

Une évolution climatique en cours ? Incidences sur la répartition des populations piscicoles, le cas de la Loue.
Jean-Pierre HEROLD

Usine electrique Chatillon Rurey
Usine hydroélectrique de Chatillon -Rurey   le 18-09-19

La série est déjà longue : 2019 après 2018 et 2017, 2011, 2003 !
Voici une répétition de phénomènes météorologiques qui traduisent, d’après les climatologues (Bichet et coll. 2015) une augmentation dans le long terme des températures moyennes régionales. Celles-ci ont des conséquences mesurables sur les débits moyens mensuels des rivières de Bourgogne Franche-Comté qui sont consultables en ligne sur le site Hydroreel le serveur de données hydrométriques en temps réel et en archives depuis les années 50 exemple : Pour la Loue à Chenecey-Buillon

En 2018, de la mi-juin jusqu’à la fin octobre, les rares précipitations orageuses ont représenté souvent moins du dixième du volume moyen des pluies selon les secteurs concernés dans notre département. En 2019, dès le 5 juillet l’alerte sécheresse a été déclenchée par la Préfecture du Doubs. Fin août les restrictions d’usage de l’eau étaient encore en cours.

Durant la même période, les températures aussi bien diurnes que nocturnes ont atteint des records sur des durées importantes, et en 2019 des valeurs supérieures à 35 °C ont été quotidiennes pendant plus d’une semaine au mois de juin, une situation tout à fait inédite. Des températures élevées ont été enregistrées jusqu’à la fin du mois d’août.

“plus de vingt communes ont dû faire appel à des transporteurs pour alimenter leurs châteaux d’eau à sec”

Les effets de ces amplitudes thermiques sur le régime des cours d’eau ont été plus marqués encore que ceux de l’année de la canicule historique 2003. Ils entraînent des contraintes nouvelles sur le cours de toutes les rivières de l’arc jurassien et des zones karstiques de la région. Ainsi, l’exemple très remarqué de l’asséchement total du Doubs à l’aval de Pontarlier entre juillet et octobre 2018  a été très commenté par les média et les populations locales, dont certaines ont subi des déficits hydriques perturbateurs : plus de vingt communes ont dû faire appel à des transporteurs pour alimenter leurs châteaux d’eau à sec pendant plusieurs semaines. La situation s’est reproduite début juillet 2019.

Dans le cas de la Loue, présenté ici, les effets combinés des canicules et des sécheresses montrent un impact sur l’évolution et la répartition des populations piscicoles de cette rivière qui a été longtemps considérée come un fleuron des cours d’eau français à salmonidés, truites et ombres, et donc fréquentée et admirée par les pêcheurs sportifs de tous horizons.

LIRE LA SUITE DE CET ARTICLE

Manifestation à ANGLET

Dernière et bonne nouvelle !

La Pêche aux filets dérivants sera dorénavant interdite dans le port de Bayonne.

Le tribunal administratif de Pau devait dire ce mardi 25 juin s’il interdit la pêche aux filets dérivants, pour les professionnels, dans le port de Bayonne. C’est chose faite : ce dernier suit les conclusions du rapporteur public dans ce dossier saumon, véritable bataille opposant les pêcheurs professionnels du port de Bayonne aux associations de pêcheurs amateurs et de défense de la biodiversité. Ces conclusions étaient favorables aux demandes des opposants de la pêche aux filets dérivants. (voir l’article)


Article du 6 juin 2019

Une menace pèse sur le Saumon des Gaves

La manifestation à AngletNous vous en parlions dans un précédent article (lire l’article); Un appel à manifesté le jeudi 30 mai 2019, à 14 heures à la Barre à Anglet avait été lancé par plusieurs associations qui dénoncent une pêche abusive, “la pêche au filet dérivant“dans l’estuaire de l’Adour et les gaves réunis qui menace la présence du saumon dans les gaves, la Nive et l’Adour et l’inaction des pouvoirs publics, malgré des actions devant le tribunal administratif.

Une dizaine d’associations ainsi que des élus !

Anper-TOS se devait de participer à cette manifestation  pacifique sur le parking de l’esplanade de la Barre d’Anglet près de l’estuaire de l’Adour, parmi des dizaines d’associations  et plusieurs élus que nous tenons à remercier pour leur soutien contre le pillage de nos ressources.

Le cortège de la manifestation
Le cortège de la manifestation

Un mode de pêche interdit et pourtant pratiqué!

Le cortège est donc parti de l’esplanade  vers 14h30 en remontant la route longeant l’estuaire jusqu’à la capitainerie avant de redescendre et de s’arrêter pour entendre le discours de certains élus et représentants d’associations pour demander l’arrêt définitif de ce mode de pêche interdit dans la plus part des pays européens. Nous devons protéger toutes les espèces migratrices  dont le saumon pour les générations futures .

Il va falloir aller plus loin afin que l’état prenne ses responsabilités sur ce dossier. 

Etat des lieux de l’Environnement en Ariège

L'affiche de la manifestation

Un petit retour sur la journée de l’ État des lieux dans l’Ariège ou nous avons participé comme partenaire à cette manifestation qui a eu lieu le 1 juin 2019 à la salle de l’Estive à Foix . La première avait été compromise par le mouvement des chasseurs, de certains éleveurs et agriculteurs… Cette manifestation a eu la visite de prés de 400 personnes malgré un samedi chaud et ensoleillé dont la plus part en avait profité pour partir en weekend à la mer ou à la montagne.. 

La matinée était consacrée à différents ateliers. Nous avons participé a celui consacré aux impacts de l’Hydroélectricité sur le milieu aquatique et les solutions pour y remédier. Cet atelier était animé par Mr. Henri DELRIEU de l ‘association Apra le Chabot avec qui nous avons des actions communes concernant la protection des cours d’eau .

conférence
Conférence

Après une restauration bio et locale pour les visiteurs et les participants, un débat conférence reprenait l’après midi avec Mr. Gilbert COCHET de l’association ” Forêts sauvages ” devant 170 personnes très attentionnées et préoccupées de la perte de la biodiversité dans notre région.

Quinze associations étaient présentes

 

Une restitution sur les ateliers devait poursuivre cette conférence  avec l’intervention de Mr. Marcel RICORDEAU du CEA ( Comité Ecologique Ariégeois) et du Chabot ainsi que d’autres personnes représentant certaines associations .

Une pause avait lieu et certains visiteurs en profitaient pour s’arrêter sur les stands des 15 associations présentes à cette journée .Le stand d'Anper-tos

Nous avons pu présenter notre association  car beaucoup ne connaissait pas son existence et ses actions , en les dirigeant également à visiter notre site.

Des tables rondes avec des chercheurs , des intervenants , naturalistes et le public se poursuivaient jusqu’en fin d’aprés midi.

 

Cette journée s’est terminée par un concert d’un chanteur engagé:

” KALUNE”.

 

La Marche de la LOUE

La marche de la Loue 2019

Retrouvez-nous à cette occasion

Une lutte de protection mondiale

Cette belle rivière est une rivière mythique . Autrefois baptisée la Louve par les anciens car elle pouvait devenir très rugissante suite aux fortes précipitations, elle est devenue « la Loue » nom beaucoup plus sage.
Elle a inspiré les plus beaux tableaux du peintre Courbet (dont la ville d’Ornans fête cette année le bicentenaire de sa naissance), et a fait venir les plus fins pêcheurs à la truite du monde entier. Malgré beaucoup d’attention sa santé est loin d’être bonne.
La lutte pour la protection de l’eau est mondiale comme doit être la liberté de vivre sur les terres de ses ancêtres avec dignité et sécurité. Pour nos amis amérindiens c’est depuis l’arrivée des blancs une longue histoire de guerres, de massacres, de traités rompus, et aujourd’hui de dégradations de l’environnement, en particulier de l’eau.

Une thématique qui ne peut nous laisser indifférents

Par cette marche symbolique nous voulons soutenir les autochtones américains et leur offrir l’occasion de nous expliquer ce qu’ils vivent et ce qu’ils souhaitent pour leurs peuples.
Nous désirons également sensibiliser un large public à la pollution de nos
propres rivières, aux écosystèmes menacés, et aux moyens de préventio n insuffisants mis en oeuvre.
Nous souhaitons au public qui nous accompagnera dans cette marche de vivre avec nous, le temps d’un long week week-end des moments inoubliables.
Nous avons tous un rôle à jouer dans la sauvegarde de la planète et la
préservation de l’environnement.
La MARCHE DE LA LOUE, est une occasion belle et unique pour un déclic qui pourrait nous amener vers un monde meilleur, vers notre propre santé physique et mentale.
Nos amis amérindiens venus spécialement à cette occasion ne tiendront
aucun discours politique, pas plus que religieux. Ils nous parlerons de désir de liberté, d’égalité, de fraternité, d’unité dans la diversité et de futur pour les sept générations à venir.

Puissions-nous marcher avec eux dans la beauté

Association Four Winds

NON à la pêche aux filets dans l’estuaire de l’Adour

ANPER TOS sera également présente à cette journée et tenait à relayer ce communiqué .

POUR NOTRE DEPARTEMENT ET LE BIEN DE NOS VALLEES

Les Associations et Fédérations présentes :

ACCOB – ADRM – ANPER TOS NATIONAL – APMBA – APQV – GIFAP, SALMO TIERRA – SEPENSO 40 – SEPENSO 64 .

La FEDERATION NATIONALE FNPF – Les FEDERATIONS du 32-40-64-65 – Les AAPPMA du Gave d’OLORON, de la NIVE, de PAU, de BASABURUA, de PUYOO, d’ORTHEZ, du Pays de SOULE, de PEYREHORADE.               

APPELLENT A UNE MANIFESTATION SUR LE PORT DE BAYONNE, CÔTÉ CAPITAINERIE LE JEUDI 30 MAI 2019 A 14 HEURES PARKING DE LA PATINOIRE D’ANGLET.

L’ADOUR, les GAVES, les NIVES sont parmi les plus belles rivières d’Europe. Elles abritent encore une biodiversité de poissons migrateurs riche et unique en France : SAUMONS, TRUITES DE MER, ALOSES, ANGUILLES ET LAMPROIES.
Malheureusement la pêche outrancière aux filets dérivants dans l’ADOUR depuis l’estuaire et dans les GAVES RÉUNIS par une poignée de professionnels annihile tout espoir de sauver de manière pérenne cette richesse extraordinaire et empêche tout véritable développement économique autour de la pêche sportive, qui devrait être une véritable ressource pour nos vallées. ( lire la suite)

Vous souhaitez participer à cette manifestation. Vous pouvez prendre contact :

Le lundi, mercredi et vendredi au Bureau de l’AAPPMA DOLORON le lundi, mercredi, vendredi.

Téléphone: 06 72 27 24 70 ou 06 83 56 40 70 ou 06 80 10 58 83 ou 06 32 59 65 42


 

Ecrevisse et interdiction

ANPER sur la même longueur d’onde que le préfet de la Manche

En décembre dernier, notre délégation régionale parcourait le projet d’arrêté préfectoral relatif à l’exercice de la pêche  en eau douce sur le département de la Manche. Inquiète de la possibilité donnée aux pêcheurs d’écrevisses, nous avons alerté le préfet des risques inhérents à cette pêche.
Cette ouverture généralisée incite certaines personnes à transporter et introduire ces écrevisses exogènes ailleurs pour pouvoir les pêcher au plus près de chez elles, comme l’atteste, par exemple, la dissémination de l’espèce en amont et en aval des barrages de la Sélune et à partir du foyer originel d’introduction qui est la rivière la Gance.
Or, le règlement UE n°1143/2014 (…) impose que les états membres prennent toutes les mesures nécessaires pour prévenir l’introduction ou la propagation d’espèces exotiques envahissantes et parmi les 49 espèces sur la liste de la commission européenne on retrouve justement l’écrevisse américaine, l’écrevisse de Californie et l’écrevisse de Louisiane.

Les différentes espèces d’écrevisses

Une interdiction de pêche permanente

Nous rappelions le potentiel reproducteur bien supérieur et la grande agressivité de ces écrevisses exotiques et le fait qu’elles peuvent être porteuses d’un champignon responsable de la peste des écrevisses.

Nous demandions, comme cela se fait déjà dans le Calvados, l’interdiction permanente de pêcher toutes les espèces d’écrevisses dans les eaux de 1ère catégorie et certaines de 2ième catégorie.

Le préfet a rendu public fin janvier son arrêté et il est allé dans le sens de nos demandes en interdisant en permanence toute pêche à l’écrevisse et dans tout le département quel que soit la catégorie des rivières.

Espérons que cela suffira protéger notre écrevisse à pieds blancs en état de disparition dans notre beau département de la Manche.